5 raisons d’adopter le chanvre

Chanvre écologique

Le défi écologique que nous avons à relever est aussi civilisationnel. Pour y parvenir, il est donc impératif que nous revoyions rapidement nos modes de production et de consommation. Heureusement, nous avons dans le chanvre un allié de choix. Top 5 des raisons d’adopter le chanvre.

Une fibre à tout faire.

Le chanvre peut tout ou presque. Papier, biocarburant, textile, huile et même plastique, sa fibre et ses graines sont transformables en une multitude d’applications ou produits utiles et durables. Et comme il s’agit d’une plante extrêmement résistante, sa culture ne nécessite que très peu d’eau, zéro pesticide et, pour ne rien gâcher, elle “pousse la vertu” jusqu’à régénérer les sols ! L’incarnation même de l’éco-responsabilité et la clé de voûte possible d’une civilisation en meilleure adéquation avec son environnement naturel, tant ses usages sont multiples et foncièrement écologiques.

Une filière écologique.

Ecologique, multiusage et adapté à une vaste amplitude de conditions climatiques, le chanvre possède donc tous les atouts d’un candidat idéal à la succession de certaines cultures, du moins si l’on se place dans une optique respectueuse de l’ensemble du vivant, des végétaux aux mammifères, et sans reproduire le catastrophique modèle de la monoculture.

Bon pour la santé.

En plus de nous garantir un environnement sain, en diminuant drastiquement le volume de pesticides en usage dans les champs, le chanvre serait profitable à la santé de chacun d’entre nous. Doté de propriétés antibactériennes et antifongiques naturelles, il est bénéfique pour la femme et l’homme lorsqu’il entre dans la composition d’articles d’hygiène corporelle. Exemple type, les protections intimes lavables en chanvre sont non seulement vierges de tout élément toxique (contrairement aux protections jetables en coton et matières synthétiques), mais également hypoallergéniques, non-irritantes et supérieurement absorbantes.

Booster l’économie locale.

En cultivant son propre chanvre, La France se trouverait en mesure de produire bon nombre des marchandises qu’elle est aujourd’hui contrainte d’importer. De nouveaux secteurs d’activité verraient donc le jour et immanquablement la création d’emplois repartirait à la hausse. De même, la quantité et la diversité des matières premières produites localement augmenteraient et de nouvelles vocations artisanales pourraient, à la faveur de la diminution des coûts de fabrication, fleurir aisément.Et tout ça dans le plus grand respect de la biodiversité . Il est pas beau le chanvre !?

Tutoyer l’idéal zéro déchet.

Le plastique de chanvre est 100% biodégradable. Oui, 100% biodégradable. Jetez un rapide coup d’oeil autour de vous, constatez la quantité d’objets en plastique qui vous entourent (à commencer par l’ordinateur ou le smartphone via lequel vous lisez cet article) et envisagez un peu le volume de déchets résolument nocifs dont nous pourrions nous passer.

En conclusion, le chanvre est le N°1 des tissus écologiques. Le coton biologique, c’est bien, très bien même ! Mais le chanvre, c’est peut-être encore mieux. Rapide tour d’horizon des multiples qualités d’une plante qu’on qualifie souvent de magique.

 

Connu des hommes depuis le Néolithique au moins, le chanvre, à ne pas confondre avec son proche cousin cannabis, est un petit miracle de la Nature. Poussant avec autant d’aisance qu’une mauvaise herbe, nécessitant peu d’eau et résistant à presque toutes les maladies, il se cultive de la manière la plus naturelle qui soit, sans herbicide ni fongicide. Et encore c’est sans compter son extraordinaire capacité à régénérer les sols, sa croissance rapide et sa grande facilité d’adaptation.

 

De fait, le tissu qu’on obtient à partir de ses fibres se classe premier des textiles écologiques, loin devant le coton, le bambou, l’eucalyptus et le lin même certifiés 100% biologiques.